L’analyse Alltech des récoltes estivales européennes indique que les ruminants et les monogastriques courent un risque de contamination par les mycotoxines.

2017-12-11

Présence de hauts niveaux de trichotecènes, en particulier de type DON et T-2, ainsi que de Penicillium et d’aflatoxine

[DUNBOYNE, Irlande] – L’analyse mycotoxine Alltech 37+® des récoltes estivales européennes offre un bel aperçu du risque potentiel de mycotoxines dans les cultures de céréales ou de fourrages pour le bétail. Des échantillons de blé, d’orge, de maïs, d’ensilage d’herbe ou de maïs ont été soumis à l’analyse mycotoxine Alltech 37+, dans les laboratoires de Dunboyne, en Irlande, entre le 1er septembre et le 1er novembre 2017. Les échantillons sont représentatifs de nombreuses régions à travers l’Europe, et ont été analysés dans le but d’identifier 40 types de mycotoxines individuels, don’t un nouveau panel de cinq mycotoxines.

Les cultures céréalières montrent un risque important de trichothecènes de type DON et T-2 transmissibles à la race porcine. Les ensilages présentent un risque élevé, non seulement de DON et de T-2, mais également de Penicillium et, à un degré moindre, d’Aflatoxine.

« Comprendre le risque mycotoxine et la combinaison des mycotoxines, même à des niveaux de risques moins élevés, permet aux éleveurs et producteurs de mettre en place un programme de gestion pour une performance et santé animales optimum. », déclare le

Dr. Max Hawkins, nutritionniste auprès de l’équipe de Management des Mycotoxines Alltech®.

« Tester les aliments et les rations finies est primordial pour la mise en action d’un programme de gestion. »

Les événements météorologiques n’affectent pas seulement le rendement des cultures mais peuvent également affecter la santé de la plante et la formation de moisissures. Des moisissures comme l’Aspergillus préfèrent des climats chauds et secs, alors que les moisissures Fusarium sont favorisées par des températures plus humides et plus modérées. Ces conditions climatiques peuvent être localisées ou étendues plus largement à travers les zones géographiques. En été 2017, dans certaines parties de l’Europe, le climat était sec et chaud avant la petite récolte céréalière, mais à l’approche de la récolte du maïs, certaines régions ont subi des pluies excessives. Par conséquent, l’analyse des récoltes estivales européennes démontre un mélange de mycotoxines générées par l’Aspergillus et le Fusarium, ainsi que du Penicillium qui donnera lieu à la présence de multiples mycotoxines dans les rations.

Une autre mycotoxine qui se répand beaucoup en Europe est la fumonisine. Elle peut avoir un impact négatif sur l’ingestion des aliments, la santé intestinale, le fonctionnement du foie et la réponse immunitaire.

Il est important de noter qu’une fois les mycotoxines présentes dans la culture, elles ne partiront pas. Il y aura des niveaux plus élevés de mycotoxines dans les exploitations qui pratiquent la monoculture du maïs, par opposition à celles qui pratiquent la rotation des cultures ou qui utilisent des méthodes de labour plus approfondies.

Les mycotoxines sont une inquiétude fréquente pour les producteurs, puisqu’elles influencent la qualité de la ration et la sécurité sanitaire de l’animal. Elles sont produites par certaines espèces de moisissures et peuvent avoir des propriétés toxiques qui peuvent impacter la santé et la performance animales.

Les mycotoxines sont rarement isolées, et quand plusieurs mycotoxines sont consommées, elles peuvent avoir des interactions supplémentaires, ou synergiques, qui augmentent le risque global sur la performance et la santé. En conséquence, un animal peut avoir une réaction plus importante que lorsque qu’il fait face à un seul type de mycotoxine.

En ce qui concerne les aliments récoltés en 2017 et qui sont actuellement distribués, il est important de conduire une analyse mycotoxine qui identifie les mycotoxines de stockage, parmi lesquelles le groupe Penicillium et Aspergillus, puisqu’il existe un potentiel de développement de mycotoxines supplémentaires pendant le stockage. Des techniques de gestion des mycotoxines adaptées peuvent réduire le risque mycotoxines provenant des aliments, et également éviter les effets négatifs des mycotoxines sur la santé et la performance animales.

Pour plus d’informations sur la gestion des mycotoxines, rendez-vous sur knowmycotoxins.com.

Contactez-nous

Alltech France
ZA La Papillonnière
Rue Charles Amand
14500 Vire
France

Téléphone
+ 33 (0)2 61 22 00 01

Email
contact-france@alltech.com

background image